lundi 20 octobre 2008

Woody Pedro Barcelona


L'arrivée de Woody Allen sur le vieux continent a accouché d'un chef d'œuvre : Match Point.
Après ce puissant Film, il était difficile de faire aussi bien voire mieux. Mais nous avons affaire au génie Woody.
La suite de l'aventure anglaise n'était pas fameuse, 2 déceptions : Scoop et Le rêve de Cassandre.
Woody décide donc de quitter la Grande Bretagne et de débarquer en Espagne chez un autre de mes réalisateurs préférés et rey Pedro Almodovar.
Et c'est à Bracelone que Woody a décidé de tourner sa dernière œuvre : Vicky Cristina Barcelona. On ne peut pas s'empêcher de penser à Pedro en entrant dans la salle obscure, surtout quand Javier Bardem débarque dans une voiture rouge Ferrari , que le sexe est un personnage à part entière du film et que l'invitée surprise du Film est Penélope Cruz, la nouvelle muse de Pedro qui ne nous a pas laissé indifférent dans le sublime Volver.

Woody a-t-il tenté de faire du Pedro?
La réponse est non.

Woody Allen a-t-il réussi à relancer la machine à chef d'œuvre par cette nouvelle aventure ibérique ?
Non et c'est ça qui est frustrant.

D'abord, j'ai pas aimé le Barcelone de Woody, qui est trop coincé et trop aristo. Ce n'est pas la barcelone que j'ai connu ni celle qui m'a fait fantasmé ( L'auberge Espagnole )
Le casting était exceptionnelle : Penelope, Cruz, Scarlett Johansson, Javier Bardem et l'excellente Rebecca Hall.
Le teasing était parfait tous les critiques nous parlaient d'une scène dans une chambre noire entre Penelope et Scarlett et ça laissait rêveur. Mais grosse déception, Woody peine comme tout ses collègues américains à recréer de l'érotisme sur écran même avec Péné et Scarly.
Et enfin, l'excellente séquence de la rencontre entre Javier, Scarlett et Rebecca Hall nous laisse, malheureusement, très vite deviner la suite.
Woody, tu as également oublié de nous faire rire dans ce film.
Les rumeurs annoncent un Woody à Paris, j'ai hâte. Woody un conseil d'un fan qui connaît un peu Paris, évite de tourner dans le septième et fais un tour du côté du 20ème il y a de la matière pour un excellent Woody Allen


3 commentaires:

MAD DJERBA a dit…

J'ai déjà réservé ma place au cinoche quand je serai à Paris ! :))

Barberousse a dit…

bonne critique! le mieux que Woody Allen peut faire maintenant c'est de repartir a NY pour retrouver son energie : visiblement sa muse du moment (Scarlett Johanson) ne l'inspire pas autant que sa ville de predilection. mais malgre ces petites deceptions, on adore toujours!

Epicure a dit…

J'ai vu le film à sa sortie et bien que j'y sois allée parce que c'est Woody Allen et aussià cause du casting fabuleux, j'y ai trouvé autre chose de plus subtil et de vraiment interessant.
Outre le style carte postale de Barcelone où les lumières sont exacerbées à outrance, j'ai trouvé une mise en exergue du couple qu'on ne perçoit que parce qu'il a hyperbole.
Je m'explique, si le rôle de Pénélope Cruz parait caricatural c'est parce que ça permet de voir mieux ce qui se joue dans ce couple. A mon sens, c'est un couple qui est dans une impossibilité d'être à deux, le tiers, quel qu'il soit, permet de faire tenir le tout et dès qu'il a dualité c'est d'emblée frontal et donc explosif...tout se passe comme si être à deux venait menacer l'intégrité des deux personnages...Personnellement rien que pour ça je trouve que ça a le mérite d'être défendu, je le vois plus comme une réflexion sur les dangers (réels ou fantasmés) d'être à deux.
Epicure