samedi 31 janvier 2009

Un 25 décembre à Gènes.

C'est l'une des journées les plus marquantes dans cette découverte de la Lombradie, la Toscane et la Ligurie en décembre dernier.
Le 25 décembre est la journée traditonelle du repas de Noël et c'est là que toute la famille se retrouve autour d'un magnifique festin.
Nous étions invités chez la "zia" ( la tante ) de mes hôtes pour partager avec eux ce repas.
Je pense que c'est la première fois ou je me retrouve dans un grand repas familial autre que ma petite famille et dans une langue que je parle assez mal. Je comprends ce qu'ils disent, je rigole à quelques blagues et je maîtrise quelques expressions simples qui me permettent de communiquer un peu. L'italien je l'ai appris comme une large partie des tunisiens grâce à la Rai. Uno. Ma mère a tenté, quand nous étions jeunes, de nous apprendre quelques expressions dont il ne me reste plus grand chose. Et les 3 semaines qui ont précédés ce voyages j'avais acheté une méthode pour apprendre l'italien que je suivais assidûment en conduisant.
Ce 25 Décembre a démarré assez tôt, pour la séance des cadeaux. Puis nous avons pris la route en direction de Gênes pour arriver à 11H du matin chez la zia et le zio (l'oncle). L'accueil était chaleureux, avec des foccacias et du crodino ( vous vous souvenez de la Pub à la Rai stappa un Crodino )
J'étais heureux de me retrouver face à cette petite bouteille qui gamin me faisait envie pendant les coupures de PUB des émissions de Raffaella Carra et Pippo Baudo ( pour les fans ils sont toujours à la télé, je les ai revus de mes propres yeux sur la Rai ! )
Mais quelle déception. Cette boisson est amer mais dans l'euphorie j'ai du en boire deux avec les délicieux foccacias de la Zia.
Midi nous étions à table avec toute la famille et je peux vous assurer que les retrouvailles dans une famille italienne sont aussi bruyantes que chez nous.
C'était un repas gargantuesque avec tous les classiques Italiens, les antipasti set le grand piège du primo avec des raviolis succulents qu'il ne faut jamais en reprendre parce que la suite est aussi gourmande que bonne et que cette tentation pourrai vous coûter très cher surtout quand tu es l'invité d'honneur et qu'une attention particulière t'ai réservée et per courtezia tu dois te plier au protocole de l'invité poli : te régaler et marquer présent jusqu'à la fin du repas qui s'est achevé à 17H avec le gâteau et le champagne.
Une journée mémorable, une ambiance digne des films de Tôto que je suivais également sur la Rai à l'heure de la sieste.
Se sentir comme chez soi est une sensation agréable surtout qu'au même moment ma famille était réunie autour d'un repas que j'imagine aussi chaleureux et bruyant que celui auquel j'ai assisté et qu'a ces moments là ils me manquent encore plus.

1 commentaires:

PrincessTanit a dit…

yé 7assra! tu as ravivé en moi des souvenirs :) la tavola des italiens est si généreuse aussi bien à travers son contenu que la chaleur de ses hotes.